Témoignage de formateur Tice #15

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

CT.TICE à plein temps sur deux circonscriptions, avec des projets départementaux ponctuels.

Lundi matin :

Pour une fois, la semaine commence en douceur avec du travail au bureau : préparation de l’animation TBI/ENR du mercredi de la semaine prochaine (sans cafipemf) et mise en ligne des derniers articles du site de mes circonscriptions sous Typo. Je prends également un temps pour répondre aux nombreux mails en attente, que je n’ai pas eu le temps de faire pendant mon travail du week-end dernier.

Lundi midi :

Direction une école pour une mini formation avec des collègues sur le livret numérique en élémentaire. Didapages et autres Audacity seront passés en revue à l’occasion de ces deux heures octroyées. Je suis accueilli à bras ouverts par des collègues demandeurs. Et ça, cela vaut tout l’or du monde. Ils sont ravis ; ils pourront remettre en place leur projet initial interrompu avec leurs classes.

J’en profite pour vérifier le nouveau serveur installé par un prestataire externe. Serveur, avez-vous dit ? Quand aucune sécurité n’est installée et qu’aucun répertoire partagé n’est accessible ? J’arrive à nouveau à me demander si certains prestataires peu scrupuleux ne profitent pas des méconnaissances techniques de certaines communes rurales. Heureusement ce n’est pas toujours le cas. Rendez-vous est pris pour parfaire la sécurité et affiner le serveur pour une utilisation pédagogique.

Retour par la case inspection puis, en fin d’après-midi, animation là encore sur le livret numérique, un hasard, en maternelle cette fois-ci. J’oublie à nouveau que le cafipemf n’est pas mien, pour dispenser un discours que j’espère adapté, tantôt technique, tantôt pédagogique pour un public demandeur.

Leur classe de neige verra ainsi la production de quelques livrets, que nous mettrons en ligne sur le blog de l’école, dont l’ouverture vient d’être décidé après échanges pédagogiques motivés.

18H45 je rentre chez moi, il doit bien me rester quelques mails à traiter encore.

 

Mardi matin:

Direction une commune avec serveur pédagogique, précédemment installé par mes soins avec une distribution Linux. Le raid ne fonctionne pas correctement. C’est une série en ce moment. Par bonheur j’arrive à re-paramétrer l’ensemble après deux heures de recherche, et un soulagement m’emplit lorsque le directeur esquisse un large sourire ! Il m’apprend qu’il pourra partir prochainement à la retraite avec l’assurance d’une salle opérationnelle pour son successeur. Malgré ma 7ème année comme Ctice (à mi-temps puis à temps complet), il doit bien me rester près de trente ans avant une retraite bien méritée.  Note pour plus tard : je me dis qu’il serait de bon ton que mes compétences de Ctice puissent un jour être reconnues à leur juste valeur.

Bref, direction une école non loin de là pour installer les logiciels pédagogiques sur deux postes de la maternelle. Je découvre que les prises internet viennent d’être mises en place suite à une préconisation précédente : installation du proxy. J’engage le dialogue avec les collègues pour leur donner quelques pistes d’utilisations en classe.

14H00 Je mange enfin.

Mardi après midi:

Direction la commune à côté où plus rien ne marche, semble-t-il. J’arrive à mettre à plat le réseau et découvre deux problèmes. Le boitier CPL émetteur côté maternelle vient de tomber en carafe et provoque la non connexion. Je le change et en profite, dans le même temps, pour installer les logiciels sur les postes maternelle. C’est l’occasion à nouveau de développer l’utilisation pédagogique avec les collègues. Le temps de partager une succulente truffe proposée par les gentils collègues et je bascule côté élémentaire. Un des switchs derrière la box a rendu l’âme. Je recâble l’ensemble et reconfigure tous les postes de la classe mobile avec une IP fixe. Ça remarche du tonnerre. Mais un problème TBI me laisse plus pantois. Je ré-installe les drivers et recâble l’USB mal enclenché. Le stylet semble néanmoins à la peine et la batterie probablement hors service. Le directeur doit la changer et je reviendrai faire les tests. A suivre.

 

Mercredi matin:

Installation des sept postes pour des CP/CE1 d’une commune rurale au fond du département. La configuration est vraiment minimaliste et aucun OS n’est installé. Le lecteur CD m’empêche d’installer un Edubuntu plus gourmand en mémoire. J’en profite pour installer un Lubuntu bien plus léger et à même de leur permettre de participer au défiweb et autres rédactions numériques.

 

Jeudi matin:

Un collègue rencontre des difficultés avec les sites Eva web et la mise en charte graphique. Etant donné le nombre de fois qu’il me dépanne, je me dois bien entendu de lui faire rapidement un tutoriel pour la modification des CSS.

J’en profite pour répondre aux derniers mails pour Base Élèves et l’ouverture de sites d’école.

Jeudi après midi:

Direction une école nouvellement dotée d’un TBI, treize postes en salle informatique et un serveur. Malgré le conseil apporté initialement à la mairie, force est de constater que l’installation du serveur par un prestataire externe n’a pas été correctement réalisée. Après un conseil complémentaire, le dit prestataire est revenu affiner son serveur Windows et le câblage TBI, dixit ce dernier au téléphone. Tout est donc bon pour l’animation du soir. Mais le répertoire partagé est inaccessible et le câblage du TBI non finalisé. Restons zen 🙂

Sous l’oeil amusé de la directrice, je passe une heure à installer le TBI et brancher les câbles adéquats, tout en finalisant  le paramétrage du serveur, au téléphone avec le technicien. Lueur de lucidité, je pense à accrocher à l’aimant le stylet trois quarts d’heure avant l’animation pour qu’il se recharge. Ouf ! Dix minutes avant l’heure H, tout est installé et l’animation peut se dérouler dans une ambiance agréable.

19H00 Je rentre chez moi et je n’ouvrirai pas mes mails ce soir, j’ai besoin de souffler en famille !

 

Vendredi:

Je prends enfin le temps d’échanger avec les CPC que je ne vois qu’en coup de vent.

J’appelle une école où j’ai commencé l’installation d’un nouveau serveur Linux. La classe mobile flambant neuve n’a pas été bien préparée par le fournisseur. La mairie l’a mis en demeure pour modification de l’installation. Il me faut donc attendre qu’il revienne pour que les postes soient en charge, afin d’affiner l’intégration des postes. Chouette, je vais enfin pouvoir prendre du temps de sortir ma tablette graphique et de m’adonner aux dessins et design d’une production éducative numérique d’envergure en préparation.

17H00 fin de journée… je me dis que ce serait bien de préparer prochainement ma parole de FTICE.

Publicités

Témoignage de formateur Tice #14

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

CT-Tice (mais je préférerais Formateur aux Usages du Numérique : FUN) à plein temps, 2 circonscriptions, 97 écoles.

 

Lundi

Je commence dans une école dont un des postes en fond de classe s’éteint tout seul : effectivement cette machine récupérée par l’enseignante est en fin de vie, je vais essayer de lui en trouver une autre, parce que ses CP utilisent régulièrement les ordinateurs.

Ensuite, rendez-vous avec l’adjointe aux affaires scolaires d’une mairie pour lui présenter les ENT dans le 1er degré.

Fin de matinée, vœux du DASEN.

Après-midi, remplacement d’un serveur dans une école de la plus grosse commune du département (75 écoles), en assistance du nouveau responsable de la mairie qui n’y arrive pas tout seul.

Mardi

Le matin, déplacement dans une école dont la connexion internet est en rade. Comme celle-ci fonctionne à travers le système de serveur pédagogique que les CT-Tice installent, il faut que je me déplace. En fait le serveur est HS, donc branchement du poste direction directement sur la box, et reconfiguration de l’adresse IP du copieur pour que la directrice puisse continuer à travailler. Rédaction d’une fiche conseil pour que la mairie investisse dans un nouveau serveur.

 

Après-midi : travail avec un directeur sur la mise en place de son site internet d’école. Gestion des accès privés sous spip, configuration du thème, ajout d’utilisateurs…

 

Mercredi

Animation pédagogique sur l’utilisation du TBI en classe. En combinant des bouts de dotations divers, j’ai constitué un kit comprenant un netbook, une barre mimio et un vidéoproj que je fais tourner dans les écoles (par trimestre) pour les initier aux joies du TBI.

Donc 3h d’animation purement pédagogique, en solo et sans Cafipemf.

 

Jeudi

Matin : formation d’une collègue CPC à l’utilisation d’un tableur, réponse aux mails, rédaction de compte-rendu d’interventions divers.

Après-midi : réunion de travail avec un IEN. Élaboration de l’arborescence du site de circonscription (sous Typo3, bonjour l’usine à gaz) puis commande de développement d’une application « maison » (comprendre : faite par mes soins) pour la gestion de l’action des membres du Rased. Réflexion sur la mise en place de M@gistere : j’ai 3 animations pédagogiques à faire sur le sujet en février (toujours sans Cafipemf) et je n’ai toujours pas accès à la plate-forme, donc n’ai aucune idée de ce que je dirai à mes stagiaires.

Vendredi

Toute la journée, mise en ligne de la partie privée du site de circonscription, pour présentation aux directeurs mardi prochain.

Et toute la semaine : consultation et réponse aux mails, prise de rendez-vous en école pour promouvoir l’utilisation du numérique, veille technologique, suivi et maintenance du défi internet que nous avons créé dans le département (déjà 200 classes inscrites en un mois), réponses aux sollicitations des IEN ou des « collègues » CPC et… lecture de la liste @tice !

 

Témoignage de formateur Tice #13

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

Voici un exemple d’une semaine de mission TICE exercée à plein temps sur deux circonscriptions, ce qui représente une soixantaine d’écoles dans 18 communes, et qui concerne environ 450 enseignants et 7000 élèves.

 

Lundi

Je me rends dans l’école primaire d’une commune qui a investit dans 14 nouveaux postes pour remplacer les 10 anciens postes de la salle informatique de l’école élémentaire.

Le matin, je prépare l’environnement de travail d’un des nouveaux postes en y installant différents logiciels gratuits, de bureautique adaptés aux enfants mais aussi aux enseignants, de travail sur l’image, le son, la video, mais aussi des logiciels éducatifs et pédagogique… ainsi que plusieurs  logiciels que l’école avait achetés il y a quelques années. J’effectue aussi un certain nombre de paramétrages des postes : redirection de Mes documents, raccourcis réseaux utiles, favoris internet, gestion en réseau de l’antivirus … Je prépare ensuite le clonage du poste et je teste le clone sur un deuxième poste.

Pendant ce temps, je rebranche un des anciens postes pour le teste. Comme il a l’air encore assez rapide, j’effectue juste un petit nettoyage du poste et réinstalle quelques applications pédagogiques avant de préparer son clonage.

L’après-midi, je retrouve comme prévu le nouveau technicien informatique de la commune. J’avais eu plusieurs contacts écrits avec lui pour préparer les achats, discuter des travaux de câblage. Nous passons donc l’après-midi ensemble à cloner les nouveaux postes, j’en profite pour effectuer un transfert de compétences sur le serveur AmonEcole qui filtre internet et stocke les documents de l’école. Nous n’avons pas le temps de cloner les anciens postes, le technicien effectuera le travail lorsque les enseignants auront choisi où installer ces postes dans l’école.

Le soir à la maison, comme la plupart des soirs, je m’occupe de répondre aux différents mails reçus, de préparer mes prochaines interventions dans les écoles ou mes prochaines animations pédagogiques.

 

Mardi

Le matin, je retourne, comme très souvent, dans une des écoles d’une importante commune dont le matériel a été renouvelé l’été dernier. C’est une société de maintenance qui gère le parc informatique, mais malgré toutes les compétences et le sérieux des techniciens, elle a des difficultés pour parvenir à un environnement de travail simple, fiable et qui permette de nombreuses utilisations pédagogiques en classe.

Le midi, je passe du temps avec une collègue qui a eu un TBI et qui avait différentes questions techniques et pédagogiques pour mieux l’utiliser en classe.

L’après-midi, je m’arrête dans une école où il y avait un souci sur le logiciel de BCD, je regarde avec le directeur un petit souci sur base élèves et on discute renouvellement du matériel informatique pour 2015. Maintenant qu’il y a un ascenseur dans l’école, une classe mobile pourrait être un bon investissement.

En fin d’après-midi, je retourne dans l’école de la veille pour finaliser quelques points de paramétrage et surtout pour une heure de formation des enseignants sur le nouveau matériel et sur les nouveaux usages possibles en classe. Je me rends alors compte que seuls trois enseignants utilisaient vraiment régulièrement la salle, les trois autres n’y venaient que très rarement, voire jamais. Je leur propose donc de les accompagner pour leur première séance avec les élèves, puis une ou deux fois supplémentaires étalées dans le temps, en espérant que cela permette ensuite aux enseignants d’être autonomes avec ces nouveaux outils dont ils auront perçu l’intérêt pour les élèves.

 

Mercredi

Je me suis réservé la matinée pour finaliser mon animation pédagogique qui a lieu l’après-midi. Le contenu a déjà été établi avec la conseillère pédagogique qui co-anime avec moi, ce matin je souhaite juste retravailler ma présentation et les ressources à disposition des collègues.

Le thème est : « Aider, différencier avec les TUIC ». Cela tombe bien, il y a 25 enseignants de la maternelle au CM2 et un collègue de CLIS, certains dont je sais qu’ils maitrisent au moins aussi bien que moi les outils numériques et d’autres nettement moins à l’aise. Il y en a aussi qui ont à leur disposition TBI et classe mobile, alors que d’autres n’ont pas de postes dans leur classe et peuvent juste utiliser avec leurs 28 élèves, une salle informatique de 10 postes assez âgés. La différenciation commence donc maintenant !

 

Jeudi

Petit passage dans les locaux de l’Inspection, je dois faire le point avec une secrétaire et une conseillère pédagogique pour finaliser le tableau de bord demandé par l’inspecteur d’une circonscription.

Je me rends ensuite dans une école qui avait été équipée d’une classe mobile il y a quatre ans dans le cadre des « Ecoles Numériques Rurales ». Une partie du matériel rencontre des problèmes. Je discute avec la directrice de la nécessité de prendre une société de maintenance car la mairie n’a pas de technicien à disposition. Ce n’est pas simple de faire admettre que tout le budget dédié à l’informatique chaque année ne doit pas servir qu’à acheter du nouveau matériel. L’école est maintenant très bien équipée, mais il faut aussi prévoir une bonne partie du budget pour la maintenance du matériel. Maintenant qu’il y a des soucis et que l’enseignant qui s’occupait de gérer le matériel n’est plus là, la nécessité se faire sentir : un rendez-vous sera donc pris avec la mairie prochainement pour en discuter.

Je profite de mon passage pour configurer les postes de maternelle avec un environnement permettant l’autonomie des élèves pour lancer seuls les jeux, regarder les photos ou videos et écouter les chansons de la classe. Cela se poursuit par un court moment de formation de l’enseignante de maternelle le midi.

L’après-midi, je consacre du temps à une école qui se lance dans l’utilisation d’un Espace Numérique de Travail. Je me penche sur leurs différents soucis matériels dont un débit de connexion faible, des problèmes avec certains postes. J’envoie un message aux services de la mairie pour leur faire le point sur la situation et sur ce qu’il leur restera à faire. Je travaille après la classe avec les enseignants pour faire le point sur les difficultés qu’ils rencontrent dans la mise en ligne de leurs ressources ou dans leurs activités avec les élèves.

 

Vendredi

Je consacre de nouveau ma matinée à deux écoles de la commune dont le matériel a été renouvelé cet été et où il reste toujours quelques soucis de paramétrage pour un fonctionnement idéal.

L’après-midi, je me rends dans une autre école où je dois intervenir tous les matins de la semaine suivante avec des petits groupes d’élèves pour travailler les mathématiques. Je teste la connexion internet et installe les différents logiciels que je souhaite utiliser avec les élèves. J’en profite pour terminer la description des activités que j’ai prévues puis j’en discute rapidement avec les enseignants après la classe.

 

Témoignage de formateur Tice #12

Par défaut

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

Je suis en fin de carrière et je vais tenter de résumer ici non pas ma semaine, mais vingt-cinq ans d’activités au service des TICE, d’abord à temps partiel puis à plein temps, en premier lieu au niveau local d’une circonscription, puis en second temps au niveau départemental.

Ces activités m’ont amené à collaborer avec une grande partie des services de la DSDEN, des équipes des circonscriptions d’Ien, de la direction des services informatiques du Rectorat, du CTICE et du DAN, des équipes TICE du second degré, des équipes régionales TICE du SCEREN, des formateurs TICE de l’ex-IUFM, des groupes nationaux TICE du ministère, des services éducation et  informatiques des collectivités,  et bien entendu de mes collègues enseignants.

 

Etre XTICE c’est exercer plusieurs  « métiers » à la croisée des domaines  pédagogiques, administratifs  et techniques :

 

Formateur :

  • Stage départementaux pour le compte de l’IUFM : Usages des TICE en production d’écrits
  • Stages départementaux :
    • formateur de formateurs (équipe départementale TICE, personnes-ressources TICE,  CP)
    • formateurs de PE : usages d’outils spécifiques innovants, usages des TICE …
    • formateur stages pour le compte du CDDP
  • stages internationaux : formateur pour le compte de l’AEFE
  • conception et réalisation de pas à pas, tutoriels…
  • formateur à distance

 

Expert TICE, Conseiller TICE :

  • Conseil en Equipements collectivités
  • Membre de comités de suivis, de pilotages départementaux,  académique.
  • Expertise outils innovants (matériels…, ENR, logiciels et applications, ENT…, FOAD)
  • Veille technologique et pédagogique : Web, salons départementaux, nationaux
  • Expertise de logiciels pour le MEN
  • Ressource pour les XTICE en circonscription.

 

Technicien réseau, technicien informatique:

  • Conception de la structure,  achat, maintenance d’une infrastructure réseau (composée de plusieurs serveurs professionnels)
  • Mise en place et maintenance des sites des écoles, des circonscriptions, des groupes de travail départementaux.
  • Mise en place et maintenance d’outils collaboratifs destinés au réseau XTICE,
  • Mise en place et maintenance d’applications départementales.
  • Conception du cahier des charges, achat, implantation, déploiement et maintenance de salles de formation fixes et mobiles  en réseau sur le département en partenariat avec les collectivités locales.
  • Achat, déploiement et maintenance logicielle des matériels professionnels des XTICE

 

Webmaster, gestionnaire réseau :

  • Installation, déploiement et maintenance de bases de données relationnelles.
  • Installation, déploiement et maintenance d’hébergements institutionnels  pour les écoles : blogs, CMS…
  • Installation, déploiement et maintenance d’hébergements institutionnels  pour la DSDEN: CMS, outils collaboratifs…
  • Gestionnaire  de listes de diffusion
  • Gestionnaire FOAD

Développeur :

  • Conception, développement, suivi d’applications départementales internes aux usages des XTICE
  • Conception, développement, suivi  d’applications départementales utilisées par les circonscriptions et les enseignants.

 

Hotline :

  • Applications départementales
  • Sécurisation des accès des mineurs à l’internet,
  • Sécurisation des infrastructures (antivirus)
  • Blogs, sites
  • Messagerie
  • ENR
  • ENT

 

Secrétaire :

  • Rédaction de conventions, chartes, règlements, courriers divers….
  • Commandes et suivi de commandes.
  • Gestion des prêts de matériels (écoles, XTICE, IEN…)

FORMATION :

Pour réaliser ces actions j’ai bénéficié de :

  • deux stages nationaux TICE financés par le MEN à l’époque où cela existait
  • d’une formation universitaire à distance (campus virtuel en FOAD) de trois ans entièrement financée personnellement
  • beaucoup d’autoformation

Je ne suis pas titulaire du CAFIPEMF et n’ai donc droit à aucune indemnité spécifique.

Témoignage de formateur Tice #11

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

ATICE depuis dix ans, j’ai vu des évolutions de nos missions, de notre équipe, dix actuellement dans notre département.

Notre mission pédagogique, à laquelle je tiens beaucoup, s’est parfois effacée devant des injonctions de l’administration (époque de la mise en place de Base Élèves) qui nous ont mis dans des situations difficiles et parfois brutales, dans tous les cas tendues, face à nos collègues qu’il fallait « former », qu’ils soient d’accord ou non. Le seul avantage a été de pouvoir connaître à cette occasion tous les directeurs-trices de nos secteurs! Ce fut cependant une période sombre…

 

Nous sommes de nouveau sur des missions au service des élèves et des équipes de circonscription. L’évolution de ces dernières années a été rapide, et les questions, recherches autour de ces outils pas comme les autres ont déferlé.

Les usages personnels commencent à devenir courants. Il est fini le temps où on voyait la peur de collègues face à la confrontation d’un ordinateur.

Il y a eu la vague ENR, dans laquelle nous avons du plonger, avec un accompagnement fort des mairies et des école rurales. Un rapport a reconnu notre rôle dans la réussite de ce plan, mais cela s’est arrêté là.

Maintenant, c’est la FAD, les tablettes, il faut accompagner, conseiller, créer, …tout en essayant d’être toujours un peu plus en avant, pour suivre cette évolution incroyable.

Je me sens un peu hybride, face à ces rôles qui sont difficiles à définir, on le voit dans les discussions. Techno-pédagogue ?

 

Témoignage de formateur Tice #10

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

Une journée de Xtice mi-temps avec une direction d’école :

Ayant un mi-temps Xtice avec une décharge le lundi, mardi et un mercredi matin sur deux, je suis quand même présent dans mon école tous les matins à la rentrée des classes et le soir à la sortie.

7h30 arrivée dans mon école,

Serveur de l’école en panne me dit un petit un post-it sur l’écran de mon ordi de direction.

Noter les messages du répondeur annonçant les enfants qui seront absents pour la journée

Ouvrir et répondre aux méls (boîte Académique et Boîte mairie qui fonctionne très mal)

Transfert des méls administratifs et propositions de sorties culturelles aux collègues.

Vérification des listes pour les ateliers APC de la journée avec le coordinateur de la mairie

Salle informatique, redémarrage du serveur éteint suite à une coupure de courant pendant la nuit, vérification que les dossiers partagés sont bien actifs sur trois ou quatre machines, que l’impression fonctionne depuis les machines des deux étages. Problème réglé. Ça a du bon d’être directeur et Xtice.

Répondre au téléphone car encore des appels de parents signalant l’absence de leur enfant.

Le tuyau de l’aspirateur est cassé, une des chasses d’eau des sanitaires est bloquée. Faire les demandes sur le portail intranet de la mairie.

8h35 Ouverture des portes de l’école

Deux parents veulent me voir en  « urgence ». un certificat de scolarité et changement de transporteur pour un enfant allant au CMP en taxi.

8h45 Entrée en classe des élèves. Je pars après vérifier que les pointages de cantine ont bien été communiqués pour les repas de midi.

9h Arrivée à la l’IEN de la circonscription.

Réunion d’équipe : organisation des animations pédagogiques jusqu’à la fin de l’année, 4 animations me concernant un sur Didapages avec en priorité les enseignants des classes inscrites sur projet TICE/ELVE départemental, un sur Spip pour les sites d’écoles et deux sur l’outil Facilécriture.

Pointer les enseignants concernés et les prévenir après avoir trouvé les dates et le lieu (ça sera dans mon école, il y a le matériel adapté)

Entre temps deux coups de téléphone. Un directeur ne peut plus accéder à internet depuis son poste. Je lui demande d’appeler la plateforme d’assistance académique et de rappeler s’ils n’arrivent pas à résoudre son problème, je viendrai dès que possible. Une collègue me demande des conseils pour l’installation en réseau du logiciel Lecthème qu’elle vient de recevoir. Je lui réponds que je passerai le lendemain après la classe.

La CPC me demande de récupérer une dizaine de vidéos prises en classe avec son smartphone et de les monter pour une formation PES. Je les récupère et nous fixons un rendez-vous pour le montage la semaine prochaine, à charge pour moi de les convertir et les « nettoyer » avant le rendez-vous quand j’aurai le temps.

Mon IEN peut se connecter avec son ordinateur portable chez elle mais pas à l’inspection. C’est urgent, je rétablis la connexion. pas trop grave.

10h30 Je quitte l’inspection pour aller à l’école X1 à dix-huit km, toute la ville à traverser d’abord.

11h Arrivée à l’école de X1

Le vidéo projecteur interactif n’est plus calibré, la procédure habituelle ne fonctionne plus.

Essais multiples, vérifications et réglages divers. Vingt minutes sans résultat. Je demande à la directrice d’appeler le prestataire pour résoudre le problème car je n’y arrive pas. Elle en profite pour me demander des conseils pour l’achat de ressources vidéo projetables en géographie au CM2, par chance je viens de recevoir une clé USB de chez N, je lui laisse pour qu’elle l’essaye pendant une semaine en lui demandant de me dire ce qu’elle en pense.

11h45 Départ de l’école de X1

12h05 J’arrive à l’école de X2 avec cinq minutes de retard.

L’équipe souhaite relancer le site web qui est à l’abandon depuis deux ou trois ans, les enseignants ont changé, la « locomotive » de l’école est partie, on reprend tout à zéro.

Zut ! Le wifi ne fonctionne plus dans la valise de la classe mobile : démêlage du sac de nœuds des dix-huit alimentations dans la valise, constat que l’antenne de la borne Wifi est cassée. Appeler le prestataire pour la changer. La présentation se fera aujourd’hui en frontal dans la salle des maîtres avec un vidéo projecteur.

Tout le monde mange un sandwich et je commence la présentation des bases de Spip (articles, brèves, création des comptes etc), modification de l’arborescence en fonction de nouveaux besoins de l’équipe. Prise de rendez-vous pour les deux mardis suivants pour travailler sur la préparation des photos à mettre dans les articles avec Photofiltre et la suivante sur la façon de travailler en classe avec l’outil. Espérons que le problème de wifi sera vite résolu.

13h30 Je quitte l’école X2 passe me prendre un sandwich vite fait sur la route.

14h Arrivée à la mairie de X

Je récupère les derniers logiciels livrés pour les écoles de la commune (reliquat des commandes de décembre dernier). Je centralise les commandes pour les vingt-cinq écoles de ville et en assure la distribution et l’aide à l’installation pour les écoles de ma circonscription. Il y a trois circonscriptions sur la ville. Je donnerai les autres exemplaire à mes collègues Xtice lors de la prochaine réunion départementale.

La responsable des affaires scolaires en profite pour me proposer de récupérer un vidéo projecteur qui ne sert plus à l’école X3, étant donné que toutes les classes sont maintenant équipées de VPI. Cela va faire des heureux. Elle me dit également qu’il y a eu des appels d’écoles car il y a des messages inquiétants qui s’affichent sur les postes des directeurs. Je suis au courant, j’ai les mêmes dans mon école. Les licences d’office et de windows ne seront plus valides sous 20 jours car elles ne peuvent être activées. J’ai déjà prévenu la DSIT de la mairie. Tant que j’y suis, je vais les voir.

Ils ont bien conscience problème et vont essayer de le résoudre rapidement.

14h45 Départ de la mairie

15h Arrivée à l’école maternelle X3

La CPC est allée voir une jeune PES qui souhaite utiliser les trois vieux ordinateurs en fond de classe mais il y en a un dont la souris ne fonctionne plus, un autre qui ne démarre plus. Ils n’ont pas de logiciels pour enfants.

Changement de souris pour le premier : on trouve de tout dans le coffre d’une voiture de Xtice.

Pas moyen de redémarrer le 2ème, un vieux pentium 200 ! Pas la peine s’entêter avec ce vieux coucou, je vais en trouver un autre à  l’enseignante.

Installation de BB2i sur les deux machines valides, je le montre à la maîtresse qui est ravie.

16h J’arrive à mon école pour la sortie des classes.

Rendez-vous avec la responsable du CLAS pour l’aide aux devoirs. Deux places sont libres, je vais donc voir à quels enfants on peut les proposer.

Vérification des appels sur le répondeur, des méls etc.

16h30 Départ de mon école

16h45 Arrivée à l’école X4

Rendez-vous a été pris pour une présentation de CerisePrim.

Problème, la DSIT est passée cet après-midi et ils ont changé la box. Il n’y a plus d’internet. C’est gênant pour une formation sur une application en ligne. La passerelle a changé et il y a des machines en IP fixe.

Ré adressage sur les PC, modification du serveur NAS, reconfiguration des partages sur toutes les machines.

Il est 17h45, les collègues sont parties, la présentation de CerisePrim sera pour une autre fois, au moins le réseau fonctionne et les collègues pourront travailler demain.

Je jette un coup d’œil au VPI qui vient d’être livré dans la classe de la directrice. Le stylet ne fonctionne pas. Le logiciel de gestion n’est pas dans le groupe de démarrage des programmes. Manipulation effectuée, calibrage, problème résolu.

Nous prenons rendez-vous pour la dernière semaine avant les vacances d’hiver pour j’intervienne dans sa classe sur le thème de l’Internet responsable.

18h Je quitte l’école X4 et je rentre chez moi.

Témoignage de formateur Tice #9

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

Spécificité et positionnement des XTICE

 

Tout en conservant à l’esprit qu’ils agissent en complément les uns des autres, plusieurs points différencient les XTICE des conseillers pédagogiques en circonscription ou des techniciens de maintenance.

 

Comment décrire un XTICE ?

 

Le XTICE (ATUIC, ATICE, MAI, PRTICE, …) est un enseignant du 1er degré, qui se voit confier une mission par l’Inspecteur d’Académie, pour cela il est déchargé de classe.

L’objectif principal de la mission peut se définir ainsi : développement de l’usage des TICE dans les pratiques d’apprentissage, d’enseignement, de gestion et d’administration au sein du premier degré.

Avec un sous objectif majeur : apporter une aide aux enseignants dans l’intégration de ces outils dans leur pratique professionnelle globale (mise en place de situations d’apprentissage auprès des élèves,  réflexion pédagogique, recherche documentaire, travail d’équipe et mutualisation,…)

Qu’est-ce qui qualifie le XTICE ?

Une double compétence, technique ( maîtrise des outils et capacité de productions diverses à l’aide de ceux-ci : de la fiche simple au blog) et pédagogique : une expérience en matière d’utilisation pédagogique des TIC en classe.

Une capacité d’analyse de situations pédagogiques ou techniques:

Pour s’appuyer sur les pratiques pédagogiques afin de favoriser une réflexion pédagogique transversale et originale liée à l’utilisation des TIC.

Pour, sans s’inscrire dans une perspective de maintenance technicienne, permettre de débloquer les situations ou le « technique » interdit ou perturbe  les usages pédagogiques ou administratifs.

Une aptitude au travail d’équipe à divers niveaux (groupe départemental, équipe de circonscription, équipe pédagogique)

Une attitude de veille éducative et technologique, un intérêt pour l’évolution technique.

Des aptitudes relationnelles  au « conseil » et à la « gestion » du partenariat (écoles, IEN, IA, collectivités locales)

Et bien entendu toutes les compétences en matière de formation (de la conception à l’animation !)

Mais peut-on conclure sans évoquer le fond ?

En tant que fonctionnaire de l’enseignement public, partageant l’objectif permanent d’égalité des accès aux savoirs (réaffirmé ces temps ci par le MEN) peut-on laisser se creuser cet écart entre le monde vécu par nos élèves et monde scolaire qui pénalise, avant tout, comme le démontre toujours enquêtes et recherches, les élèves issus des milieux « socio-culturellement défavorisés », je pense que la position de XTICE exige, plus qu’une autre, une réponse négative à cette question et par la même éclaire notre demande.