Lu dans la presse syndicale et autre

Par défaut

Annoncé dans « Fenêtres sur cours » n°419 du 14 décembre 2015

Article Fenetres sur cours

Sur le site du SNUIPP.

Sur le site du SGEN CFDT.

Et même sur le site du Café pédagogique…

VousNousIls, l’e-mag de l’éducation

Hormis le fait qu’on parle encore d’animateurs, c’est intéressant…

Un collègue sur la liste ATICE écrivait :

.../ le Larousse donne les définitions suivantes :

Animateur :

  • Personne qui est l'élément dynamique d'une entreprise collective : Il a été l'animateur du congrès.
  • Personne chargée de l’encadrement d’un groupe d’enfants, de vacanciers, d’adultes, et qui propose des activités, facilite les relations entre les membres du groupe, suscite l’émulation, l’intérêt, etc.
  • Personne chargée de diriger, de dynamiser, d’orienter un service commercial, la vente de produits, etc.
  • Au music-hall, à la radio ou à la télévision, personne qui présente et créé le climat du spectacle ou de l’émission.

Conseiller :

  • Indiquer à quelqu'un ce qu'il doit faire, lui recommander quelque chose ou quelqu'un ; donner l'avis de faire telle chose, suggérer
  • Donner à quelqu’un des conseils ; le diriger, l’orienter, lui servir de guide

Je pourrais ajouter :

Formateur :

  • Qui développe les facultés intellectuelles et morales, les aptitudes : Un exercice formateur.
  • Qui constitue une expérience, une base de connaissances : Cet entretien a été formateur pour moi.

 

Je ne sais pas vous, mais moi, je n’encadre pas les centres de loisirs ni les colonies de vacances…

Pour info, les « animateurs sportifs » des écoles sont appelés désormais des « éducateurs sportifs » : cela fait réfléchir, non ?

 

Publicités

Question écrite au gouvernement

Par défaut

Interpellée par un de nos collègues xTICE, une députée, Audrey LINKENHELD a déposé une question au gouvernement.

Question écrite à la Ministre de l’Education nationale

« Audrey LINKENHELD attire l’attention de Madame la Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le rôle des conseillers en technologies de l’information et de la communication pour l’éducation, dits TICE. Ces enseignants peuvent former leurs collègues d’une part et conseiller les collectivités en matière d’équipement d’autre part. Or, malgré le contexte de développement du numérique éducatif, ils ne bénéficieraient ni de la nouvelle indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves, ni de l’indemnité de fonctions des instituteurs et professeurs d’école maitres formateurs (IFIPEMF) récemment revalorisée, ni de l’indemnité nouvelle pour les conseillers pédagogiques. De surcroit, la pérennité de leur action n’est pas assurée, leur poste officiel restant celui d’enseignant.  Aussi elle lui demande quelles mesures elle envisage de prendre afin que le rôle des animateurs TICE soit pleinement reconnu et valorisé. »

Vous pourrez trouver la question ici.

Il est possible de s’inscrire sur le site de l’Assemblée pour être alerté de la réponse…

Existerions-nous vraiment finalement ???

Par défaut

Le 12/09/2015 19:00, Stève DELSALLE a écrit :

Bonsoir à tous,

Un syndicat (pas des plus majoritaires… où sont les autres ?) publie cet article après une réunion de travail au Ministère ce mercredi 9 septembre :
https://sgen.cfdt.fr/portail/sgen/metier/enseignants-du-premier-degre/alerte-sociale-des-resultats-srv1_293705

On peut y lire notamment :
« Par ailleurs, attention aux oubliés !
De nombreux professeurs des écoles sont écartés de l’ISAE et ne comprennent pas cette différence de traitement : leurs activités ne méritent-elles pas la même reconnaissance ?
Le Ministère est conscient du problème : les conseillers pédagogiques ont obtenu des améliorations indemnitaires dans le cadre du groupe de travail sur les métiers ; et des annonces sont en préparation pour les enseignants spécialisés et les enseignants TICE. »

Existerions-nous vraiment finalement ???

Reste à voir le contenu des annonces…

Le SNUipp-FSU demande au ministère que soient mieux définies les missions des animateurs Tice…

Par défaut

…ainsi que le cadrage de leur fonction s’agissant notamment des décharges de service ou du régime indemnitaire.

La refonte du CAFIPEMF a permis de faire évoluer l’option portant sur le numérique en lui donnant une dimension pédagogique qui permet aux animateurs Tice de s’inscrire dans cette certification. Mais le nouveau texte ne répond pas au besoin de reconnaissance de ces personnels. C’est pourquoi le SNUipp-FSU vient d’écrire à la ministre afin qu’un groupe de travail se réunisse au plus vite pour mieux définir les missions et les modalités de certification des animateurs Tice. Il s’agira également de proposer un cadrage national de leurs missions en reconnaissant la fonction, notamment en terme de décharges de service et de régime indemnitaire.

L’article et le courrier du SNUipp sur son site…