Projet de lettre à votre député(e)

Par défaut

Ne laissons aucune piste inexplorée…

Vous pourriez aussi vous servir de ce courrier (à adapter bien sûr) en direction de vos sections syndicales départementales…

Madame, Monsieur le Député

Je suis enseignant(e) dans votre circonscription. Mais je ne suis pas tout à fait comme les autres.

J’ai développé par goût et par curiosité des compétences numériques.

Alors mon administration m’a retiré de la classe pour que je forme mes collègues et que je conseille les municipalités en matière d’équipement.

Du coup, je suis inspecté moins souvent et ma carrière stagne. En outre, les collègues en classe ont touché cette année une nouvelle indemnité qui m’est refusée. Si j’ajoute à cela que j’assume des frais de déplacement et de repas incomplètement remboursés, je me retrouve dans le cas d’un enseignant expert moins bien rémunéré qu’un enseignant lambda.

Pour accompagner mes collègues vers l’entrée de l’école dans l’ère du numérique, je leur dispense depuis parfois plusieurs années, des actions de formation diverses qui peuvent avoir lieu localement ou sur l’ensemble du département.

Dans les départements voisins, il y a aussi, mais pas toujours, et certainement géré de façon différente, d’autres collègues qui, s’il bénéficient d’appellations variées (ATICE, MAI, PRI, EATICE, ATUIC, ERTICE, MATICE, etc.), exercent des fonctions proches et différentes à la fois, mais avec le dénominateur commun d’une formation dispensée aux enseignants.

Pour autant, le rôle de formateur ne m’est pas reconnu et il peut aussi m’être demandé de passer un diplôme de formateur pour pérenniser mon poste. Il m’arrive aussi d’être renvoyé en classe quand l’administration a besoin de récupérer des postes, malgré les demandes de formation, les plans d’équipements municipaux, l’arrivée de nouveaux outils numériques tels que tablettes tactiles, tableaux interactifs et autres ENT notamment.

Certains collègues, découragés après de nombreuses années à se démener sans reconnaissance de ce métier spécifique, démissionnent et retournent en classe.

C’est ainsi que des personnes à la compétence reconnue ne peuvent plus faire profiter de leurs connaissances et de leurs capacités : ce qui est, il faut bien le reconnaître, un gâchis pour la collectivité.

Alors au moment où le Ministère de l’Éducation nationale mène des réflexions sur certains métiers spécifiques tels que directeur ou formateur, il me paraît indispensable que ce métier aussi soit reconnu. Par une appellation unique sur toute la France (par exemple Formateur aux Usages du Numérique…), une même mission décrite dans des textes officiels, une revalorisation financière, une pérennité de nos postes.

C’est à cette condition que nous pourrons accompagner les enseignants et à travers eux leurs élèves à acquérir les compétences nécessaires au XXIe siècle.

Voici pourquoi je vous demande de bien vouloir poser une question écrite au gouvernement sur ce sujet pendant les séances au parlement afin de faire progresser l’efficacité du système éducatif.

En vous remerciant par avance, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur le Député, l’assurance de ma considération distinguée.

Vous le trouverez aussi en pièce jointe aux formats odt et doc

Projet lettre au député

Projet lettre au député

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s