Témoignage de formateur Tice #13

Citation

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail :

Voici un exemple d’une semaine de mission TICE exercée à plein temps sur deux circonscriptions, ce qui représente une soixantaine d’écoles dans 18 communes, et qui concerne environ 450 enseignants et 7000 élèves.

 

Lundi

Je me rends dans l’école primaire d’une commune qui a investit dans 14 nouveaux postes pour remplacer les 10 anciens postes de la salle informatique de l’école élémentaire.

Le matin, je prépare l’environnement de travail d’un des nouveaux postes en y installant différents logiciels gratuits, de bureautique adaptés aux enfants mais aussi aux enseignants, de travail sur l’image, le son, la video, mais aussi des logiciels éducatifs et pédagogique… ainsi que plusieurs  logiciels que l’école avait achetés il y a quelques années. J’effectue aussi un certain nombre de paramétrages des postes : redirection de Mes documents, raccourcis réseaux utiles, favoris internet, gestion en réseau de l’antivirus … Je prépare ensuite le clonage du poste et je teste le clone sur un deuxième poste.

Pendant ce temps, je rebranche un des anciens postes pour le teste. Comme il a l’air encore assez rapide, j’effectue juste un petit nettoyage du poste et réinstalle quelques applications pédagogiques avant de préparer son clonage.

L’après-midi, je retrouve comme prévu le nouveau technicien informatique de la commune. J’avais eu plusieurs contacts écrits avec lui pour préparer les achats, discuter des travaux de câblage. Nous passons donc l’après-midi ensemble à cloner les nouveaux postes, j’en profite pour effectuer un transfert de compétences sur le serveur AmonEcole qui filtre internet et stocke les documents de l’école. Nous n’avons pas le temps de cloner les anciens postes, le technicien effectuera le travail lorsque les enseignants auront choisi où installer ces postes dans l’école.

Le soir à la maison, comme la plupart des soirs, je m’occupe de répondre aux différents mails reçus, de préparer mes prochaines interventions dans les écoles ou mes prochaines animations pédagogiques.

 

Mardi

Le matin, je retourne, comme très souvent, dans une des écoles d’une importante commune dont le matériel a été renouvelé l’été dernier. C’est une société de maintenance qui gère le parc informatique, mais malgré toutes les compétences et le sérieux des techniciens, elle a des difficultés pour parvenir à un environnement de travail simple, fiable et qui permette de nombreuses utilisations pédagogiques en classe.

Le midi, je passe du temps avec une collègue qui a eu un TBI et qui avait différentes questions techniques et pédagogiques pour mieux l’utiliser en classe.

L’après-midi, je m’arrête dans une école où il y avait un souci sur le logiciel de BCD, je regarde avec le directeur un petit souci sur base élèves et on discute renouvellement du matériel informatique pour 2015. Maintenant qu’il y a un ascenseur dans l’école, une classe mobile pourrait être un bon investissement.

En fin d’après-midi, je retourne dans l’école de la veille pour finaliser quelques points de paramétrage et surtout pour une heure de formation des enseignants sur le nouveau matériel et sur les nouveaux usages possibles en classe. Je me rends alors compte que seuls trois enseignants utilisaient vraiment régulièrement la salle, les trois autres n’y venaient que très rarement, voire jamais. Je leur propose donc de les accompagner pour leur première séance avec les élèves, puis une ou deux fois supplémentaires étalées dans le temps, en espérant que cela permette ensuite aux enseignants d’être autonomes avec ces nouveaux outils dont ils auront perçu l’intérêt pour les élèves.

 

Mercredi

Je me suis réservé la matinée pour finaliser mon animation pédagogique qui a lieu l’après-midi. Le contenu a déjà été établi avec la conseillère pédagogique qui co-anime avec moi, ce matin je souhaite juste retravailler ma présentation et les ressources à disposition des collègues.

Le thème est : « Aider, différencier avec les TUIC ». Cela tombe bien, il y a 25 enseignants de la maternelle au CM2 et un collègue de CLIS, certains dont je sais qu’ils maitrisent au moins aussi bien que moi les outils numériques et d’autres nettement moins à l’aise. Il y en a aussi qui ont à leur disposition TBI et classe mobile, alors que d’autres n’ont pas de postes dans leur classe et peuvent juste utiliser avec leurs 28 élèves, une salle informatique de 10 postes assez âgés. La différenciation commence donc maintenant !

 

Jeudi

Petit passage dans les locaux de l’Inspection, je dois faire le point avec une secrétaire et une conseillère pédagogique pour finaliser le tableau de bord demandé par l’inspecteur d’une circonscription.

Je me rends ensuite dans une école qui avait été équipée d’une classe mobile il y a quatre ans dans le cadre des « Ecoles Numériques Rurales ». Une partie du matériel rencontre des problèmes. Je discute avec la directrice de la nécessité de prendre une société de maintenance car la mairie n’a pas de technicien à disposition. Ce n’est pas simple de faire admettre que tout le budget dédié à l’informatique chaque année ne doit pas servir qu’à acheter du nouveau matériel. L’école est maintenant très bien équipée, mais il faut aussi prévoir une bonne partie du budget pour la maintenance du matériel. Maintenant qu’il y a des soucis et que l’enseignant qui s’occupait de gérer le matériel n’est plus là, la nécessité se faire sentir : un rendez-vous sera donc pris avec la mairie prochainement pour en discuter.

Je profite de mon passage pour configurer les postes de maternelle avec un environnement permettant l’autonomie des élèves pour lancer seuls les jeux, regarder les photos ou videos et écouter les chansons de la classe. Cela se poursuit par un court moment de formation de l’enseignante de maternelle le midi.

L’après-midi, je consacre du temps à une école qui se lance dans l’utilisation d’un Espace Numérique de Travail. Je me penche sur leurs différents soucis matériels dont un débit de connexion faible, des problèmes avec certains postes. J’envoie un message aux services de la mairie pour leur faire le point sur la situation et sur ce qu’il leur restera à faire. Je travaille après la classe avec les enseignants pour faire le point sur les difficultés qu’ils rencontrent dans la mise en ligne de leurs ressources ou dans leurs activités avec les élèves.

 

Vendredi

Je consacre de nouveau ma matinée à deux écoles de la commune dont le matériel a été renouvelé cet été et où il reste toujours quelques soucis de paramétrage pour un fonctionnement idéal.

L’après-midi, je me rends dans une autre école où je dois intervenir tous les matins de la semaine suivante avec des petits groupes d’élèves pour travailler les mathématiques. Je teste la connexion internet et installe les différents logiciels que je souhaite utiliser avec les élèves. J’en profite pour terminer la description des activités que j’ai prévues puis j’en discute rapidement avec les enseignants après la classe.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s